Les soins énergétiques karmiques

 

Les différents corps

 

Un homme ne possède pas qu'un seul corps.

Le corps que l'on peut toucher, avec lequel nous agissons sur notre environnement, celui sur lequel agissent les maladies, est appelé corps physique. Il n'est qu'une composante de ce qui constitue un être humain.

Le corps éthérique, ou corps vital, est le corps subtil le plus proche de notre corps physique. Il constitue une mémoire de ce qui arrive au corps physique. Lorsqu'on se blesse, le corps éthérique est également blessé, ce qui peut causer des fuites énergétiques. C'est pour cela que certaines blessures ont du mal à guérir, ou que certaines cicatrices continuent à être douloureuse, longtemps après l'accident.

Le corps émotionnel est le siège de nos émotions. Colère, peur, joie, tristesse, tout ce que l'on éprouve trouve sa place dans ce corps. Il est suffisamment relié au corps physique pour que l'on ressente certaines émotions, au moment ou on les éprouve. Une boule dans le ventre, une impossibilité à avaler, des mains qui tremblent. À long terme, une émotion bloquée dans le corps émotionnel va agir sur le corps physique et causer des douleurs, des crampes, des ulcères, etc.

Encore plus large et moins connecté au corps physique, nous trouvons le corps mental. C'est le siège des pensées, des réflexions, des raisonnements. Il est lié au corps émotionnel et il arrive qu'on aie du mal à réfléchir sans se laisser perturber par nos émotions.

Il peut être très déstabilisant de penser que nos réflexions se font dans dans un corps subtil, et non dans notre cerveau. Le cerveau a été associé à la réflexion et à l'intelligence depuis tellement longtemps que personne ne pense à remettre ce fait en question. Pourtant, si l'intelligence provenait du cerveau, pourquoi les fourmis, dont les cerveaux sont plus petits que des têtes d'épingle sont-elles si organisées ? Les éléphants ont un cerveau bien plus gros que les humains. Ils ne sont pourtant pas réputés pour leur intelligence. Le fait est que le cerveau sert à beaucoup de choses dans le corps humain, mais pas à réfléchir. Tout cela se fait dans le corps mental.

Le dernier, et plus vaste corps subtil a de nombreux noms : corps causal, bouddhique, astral, etc. Il englobe et unifie les autres. Il porte la mémoire de ce que nous sommes depuis le début de notre existence, ainsi que de ce que nous devons accomplir dans cette vie.

Les soins énergétiques n'ont pas vocation à agir sur ce dernier corps subtil. Ils se cantonneront aux corps éthérique et émotionnel.

 

Les différentes vies et leurs blessures

 

Au centre de ces corps se trouve notre essence, ou notre âme. C'est ce qui nous rend unique, ce qui nous permet de prendre nos décisions, de piloter notre corps, qui est le siège de notre conscience. Cette âme, ainsi que les corps subtils, sont immortels. Lorsque notre corps physique cesse de vivre, nous nous retrouvons désincarnés. Je ne peux pas décrire ce qui se passe durant cette période, mais il peut se passer un certains temps avant que nous ne soyons de nouveau incarnés, grâce au prodigieux processus de la naissance. Nous perdons alors tout souvenir de nos précédentes existences et de notre vie inter-incarnation, afin de rejouer le jeu de la vie physique.

Durant nos différentes vies, nous vivons des événements plus ou moins difficiles. Notre corps physique subit des dommages parfois importants, qui se marquent dans le corps éthérique. Nous éprouvons certaines émotions, qui peuvent être très violentes, des colères destructrices, des peurs rampantes, des rancunes tenaces, qui peuvent rester ancrées en nous durant des années, parfois même jusqu'à la mort. Ces blessures – blessures éthériques ou blessures émotionnelles – s'ancrent dans nos corps subtils et forment des plaies, des cicatrices, invisibles à l’œil nu. Au bout d'un certain temps, ces blessures finissent par déteindre sur le corps physique et causent des douleurs, des rougeurs, des fragilités, etc.

Lorsque nous revenons sur terre, lorsque nous nous incarnons de nouveau, nous avons droit à un nouveau corps physique. Mais nos corps subtils restent les mêmes, et les traumatismes éthériques et émotionnels que nous avons vécus durant nos vies précédentes continuent de nous faire souffrir. Le rôle de l'énergéticien est alors de guérir ces blessures anciennes, qui n'ont plus de raisons d’être et qui bloquent l'évolution personnelle.

 

Les soins énergétiques

 

Les blessures se trouvent donc dans les corps subtils, tout autour du corps physique. Le rôle du praticien est tout d'abord de scanner le corps de son patient, afin de déterminer quelles sont les blessures à guérir. Il ne va pas sentir toutes les blessures, juste celle qui sont prêtes à être guéries au moment présent. Il peut aussi y avoir une hiérarchie de priorités, certains blessures primordiales, qui bloquent la guérison des autres.

Pour les blessures émotionnelles, il détermine de quelle émotion il s'agit, quelle est son origine, puis transmute l'émotion en une autre, plus adaptée. Par exemple, de la colère provoquée par une trahison peut être transformée en pardon, une peur devient de la confiance, la tristesse laisse la place à du lâcher-prise. Ce sont là les trois émotions principales, mains il en existe beaucoup d'autres : jalousie, regret, rancune, honte, humiliation, désillusion, etc.

Les blessures éthériques sont traitées de manière légèrement différentes. Après avoir déterminé quelle était l'origine de la blessure et par quoi elle avait été causée, l'énergéticien enlève l'objet responsable de la blessure (plus exactement sa trace énergétique), purifie la plaie et referme, en ajoutant le cas échéant de la matière éthérique.

Il arrive souvent que ces deux blessures soient mêlées, qu'une blessure physique ait causé une souffrance émotionnelle. Dans ce cas, l'énergéticien traite la blessure sur les deux plans, éthérique et émotionnel.

 

Différents niveaux de blessure

 

Lorsque nous nous incarnons, nous traînons derrière nous nos bagages des autres vies, nos blessures non guéries, nos émotions non réglées. Comme nous n'avons pas toujours la chance de rencontrer quelqu'un qui soit capable de nous aider avec ces fardeaux, nous allons instinctivement essayer de revivre nos situations traumatisantes, dans l'objectif des les dépasser.

Parfois, au cours d'une même vie, nous refaisons les mêmes erreurs, encore en encore, sans savoir exactement pourquoi. Nous sommes tout simplement en train de revivre un événement passé et nous cherchons à sortir de la boucle, à la transcender. Nous n'y arrivons pas à tous les coups et ne faisons que renforcer le traumatisme, à rajouter une blessure sur une blessure existante.

Lorsque l'énergéticien s’attelle à une blessure, qu'elle soit d'origine éthérique ou émotionnelle, il arrive souvent qu'il y trouve de nombreuses répliques, que le traumatisme se perpétue et s'accentue de vie en vie. Le soin doit alors se continuer sur plusieurs séances afin de soigner les différents niveaux de la blessure, comme on pèle un oignon.

 

En ce moment, l'humanité arrive à un point où elle a vécu de très nombreuses vies, ou elle a accumulé les expériences, heureuses et douloureuses. Depuis quelques dizaines d'années, et encore plus aujourd'hui, le temps n'est plus à l'expérimentation physique, mais à la guérison. Nous avons besoin de nous nettoyer, de nous alléger, de laisser partir le passé pour accueillir la nouveauté. C'est pourquoi de plus en plus de personnes se découvrent des talents de guérisseurs, c'est pourquoi les techniques se multiplient, c'est pourquoi de plus en plus de personnes se tournent vers les soins énergétiques.

Lire la suite : l'énergie des arbres