Ceci commence un gros article, sans doute en quatre parties, où je vais parler de la Matrice et des moyens d'en sortir.

matrice

Le terme vient du film Matrix, des frères Wachowski (devenus depuis les soeurs Wachowski), sorti en 1999. Dans ce film, l'humanité croit vivre sa vie, mais est en réalité reliée à un monde virtuel dans lequel elle est enfermée, comme une prison.

Je ne sais pas si vous allez me croire si je vous dis ça de but en blanc, mais nous sommes dans la Matrice.

Cette Matrice a deux niveaux, et nous sommes tellement englués dedans que nous ne la voyons pas. Son objectif est de nous garder aveugles, impuissants, dociles, de contenir notre énergie de rébellion et de la rediriger contre nous même, ou contre nos propres alliés. Je vais essayer de la décrire, ou d'en décrire les aspects que je connais, afin que chacun trouve le moyen de se la représenter.

J'ai dit qu'elle avait deux niveaux. On va commencer par le premier, qui est son côté sociétal.

Notre société actuelle est le plus sûr des moyens de nous garder dans la Matrice. Dès le berceau (et même avant), nous sommes fichés, numérotés, canalisés. Il faut aller à la crèche, à l'école, trouver un travail, cotiser pour la retraite. Durant toute notre vie, nous nous épuisons à faire fonctionner une société qui ne nous fait aucun bien, avec l'eldorado de la retraite en ligne de mire. Le plus fourbe dans tout cela est que lorsque cette retraite arrive, nous sommes trop épuisés pour en profiter et nous passons notre temps à soigner notre corps malade (malade parce qu'on a été trop occupés durant notre vie pour écouter nos besoins).

Le moteur de cette société est l'argent. C'est à cause de l'argent que nous avons besoin de travailler. L'argent donne de la valeur à tout ce qu'il touche, alors qu'à la base tout est gratuit sur Terre. La loi de l'offre et de la demande pervertit tout et avoir de l'argent donne l’illusion qu'on peut tout obtenir. Alors que tout ce que l'argent permet d'obtenir n'existe que dans la Matrice, et ne nous est d’absolument d'aucune utilité.

Le système éducatif actuel contribue à faire entrer les petits humains dans le fonctionnement de cette société. Sous couvert de devoir apprendre, les enfants vont dès 3 ans au travail, un travail adapté à leurs capacités, qui les occupe du matin au soir et ne leur donnera jamais le loisir de penser par eux même. L'école utilise les mêmes codes que la société, l'horaire, la contrainte, le mental, la peur (peur de la punition, de la réprimande, de l'autorité, du regard des autres). Au final, le système scolaire est tellement bien ancré que très peu de gens savent qu'il n'est pas obligatoire (seule l'instruction l'est).

Le système médical est sans doute le plus puissant des leviers que possède cette société. Elle réussit le tour de force de faire croire que les maladies sont des événements négatifs, qui sont soit la faute à pas de chance, soit la faute des personnes qu'on a croisé, soit la faute à la nature (aux méchants microbes). Elle a même réussi à faire croire aux hommes que le seul moyen de ne pas être malade était d'ingurgiter des poisons à base de pétrole de manière régulière. Les moyens mis en œuvre par la Matrice dans ce domaine sont incroyables. La science médicale est de plus en plus intrusive et fait de moins en moins confiance en l'individu. Elle considère le corps humain comme un assemblage mécanico-chimique d'éléments en en occultant toute sa partie énergétique et émotionnelle.

Le système politique est un bon outil de le la Matrice. Elle nous fait croire que nous décidons de qui nous gouverne alors que ce n'est pas le cas. Nous avons l'illusion de choisir, mais nous ne faisons qu'élire un pantin parmi d'autres. Durant les élections nous assistons à du théâtre et nous n'avons en réalité aucune prise sur l'issue de la pièce. En tant qu'individu ou de peuple, nous n'avons plus de prise sur les décisions des politiques. Nous pouvons manifester ou signer des pétitions, cela n'a plus aucune incidence.

Avant que tout ce que je viens d'écrire n'ait acquis autant de pouvoir, les religions assuraient le travail d'embrigadement. Je vais le dire franchement : à ma connaissance, il n'existe pas une seule religion sur terre qui n'ai été dévoyée au service de la Matrice. Elles ont toujours eu pour rôle de nous éloigner de notre condition d’être spirituel, de nous déconnecter de la Nature, de la Terre, de nos Guides et de notre Âme.

Le système judiciaire est un autre leurre de la Matrice. Ils nous fait croire que certains d'entre nous sont déviants, sont mauvais, sont dangereux. Il nous maintient à la fois dans la peur de l'autre, et dans la peur d'être l'autre, de sortir du cadre. Il nous fait aussi croire que ceux qui transgressent les lois doivent être punis. C'est une croyance qui nous a été transmise par la religion, et qui trouve aussi sa place dans les foyers et à l'école : la punition aide les individus à comprendre qu'ils ont fauté et les aide à revenir dans le droit chemin. Rien n'est plus faux.

Le système agro-alimentaire actuel fait lui aussi partie de ce système. De nombreuses croyances sont véhiculées par son intermédiaire : celle que nous avons besoin de manger nos frères animaux pour survivre, celle qu'une plante ne peut pousser que si on l'asperge abondamment de poison, celle que la quantité prévaut sur la qualité. Le système agro-alimentaire actuel détruit la Terre au lieu d'agir en communion avec elle.

Nous assistons aujourd'hui à une explosion de technologie. Cette technologie est censé aider les hommes, mais elle les enfonce dans un asservissement numérique. Nous avons perdu notre capacité à réparer les objets, parce qu'ils sont trop complexes. Nous n'avons plus de pouvoir sur eux, nous nous en remettons aux autres. Ces objets ont tendance à penser à notre place (voitures intelligentes, smartphones, télévision, domotique, etc), et à agir à notre place. Ils sont de plus en plus présents, même la nuit, de plus en plus proches de nous, à un point tel que nous ne nous rendons plus compte de leur présence. Tout cela a pour but de nous couper de nos ressentis personnels et de notre capacité à agir par notre corps.

Je vais finir par ce levier qui ne vous paraîtra pas si important, mais qui l'est pour moi : l'horaire. Le découpage de la journée en heures est artificiel. Il nous enferme, nous cloisonne, nous coupe de tout ressenti, de toute capacité à agir dans le présent. Dans les peuples tribaux, il n'y a pas d'heure, tout se fait en fonction de la course du soleil. Comme il n'y a pas d'heure, il n'y a pas de retard, pas de délais, pas de cadence, et les choses se font au rythme où elles doivent se faire.

Évidemment, la Matrice est bien plus que ça. Je ne vous parle pas des banques qui ont rendu l'argent virtuel, ni des drogues, ni des films hollywoodiens qui prônent la violence comme moyen de résoudre les conflits, ni des assureurs dont le rôle est de colporter la peur. La Matrice a toujours existé et a pris de nombreuses formes dans notre société.

Vous qui lisez ces lignes, vous faites partie de ce système. D’ailleurs, j'en profite pour vous demander pardon si vous vous ai blessé en dénigrant votre métier (je pense aux professeurs et aux médecins qui sont persuadés de travailler pour le bien de l'humanité). Si mes paroles ne vous conviennent pas, ne vous y accrochez pas, laissez-les couler, et acceptez mes excuses.

Je fais également partie de ce la Matrice, tout comme vous. Quand nous allons travailler, quand nous envoyons nos enfants à l'école, quand nous allons au supermarché, quand nous prenons notre voiture, quand nous allumons notre ordinateur, nous donnons de notre énergie à la Matrice, nous œuvrons pour elle au lieu d’œuvrer pour nous.

Et vous allez voir que cela ne s'arrête pas là.

(à suivre...)

 

En bonus : Rat race, un court métrage qui montre tout cela avec un humour... noir.

rat race