Ces deux dernières semaines ont été dures, et je me rends compte que ça va être comme ça tout le mois de novembre, voire plus loin encore. Tout cela n'est pas dénué d’intérêt. Je laisse partir de vieilles mémoires, j'apprends, j'évolue.

La semaine dernière, il m' a été donné de faire des soins à plusieurs. D'une part avec mon amie Sandrine - Lyrha, et d'autre part avec ma compagne. Ces soins étaient à la fois pour les deux participants et pour la Terre. C'est à chaque fois plus fort que la somme des parties, quelque chose de beau, de puissant, parfois violent. Mais toujours bon et juste. Et qui va devenir de plus en plus nécessaire à l'avenir, parce que la Terre n'a jamais eu autant besoin de soins que maintenant.

pharaonSinon, mes vies passées liées à la magie continuent de refaire surface. Cela fait maintenant deux mois que ça dure. Il y a eu une série de vies ou j'ai été chaman, ou presque, puis des vies où j'ai œuvré pour des forces plus ou moins sombres. Depuis ce post, je me suis reconnecté à une vie où j'ai été sorcière en Europe, récupérée par l'inquisition puis torturée. Puis cinq vies passées en Égypte ancienne, où j'ai monté les barreaux de l'échelle sociale, de simple esclave jusqu'au rôle de Pharaon (je pense savoir lequel, mais au final ça n'a aucune importance), en passant par celui de prêtre.

Et depuis 2 semaines, je parle en arabe ;) J'ai en effet beaucoup d'éléments qui remontent d'une vie où j'étais un géobiologue musulman. J'ai été instrumentalisé dans le cadre de la guerre Sainte et j'ai œuvré à dévoyer des réseaux sacrés en territoire ennemi. Une sorte de guerre de commandos de l'énergie.

Alors, j'ai des choses noires qui remontent avec plus ou moins de violence, et comme par hasard, je suis amené en ce moment à m'intéresser à la géobiologie, la vraie, celle qui œuvre dans la Terre, alors que ça fait 2 ans que je n'y touche plus.

La géobiologie, je trouve ça dur. Autant m'occuper des entités qui embêtent les personnes, ça va. Si je peux me permettre une métaphore informatique, c'est comme désinstaller un programme, ou détruire un virus. Mais dès qu'on s'occupe de la Terre. Ahhh... Là, c'est comme changer le disque dur, ou la carte graphique. Le risque de se tromper en beaucoup plus grand. On est dans la Matière, ça résiste, c'est physique. Et tous mes repères volent en éclat. Durant mes soins, je me laisse aller, je suis guidé, free style. En géobio pure, je dois me méfier de tout. Comme si la Terre ne voulait pas qu'on y tripatouille. En fait, ce sont plutôt les bestioles négatives qui y pullulent qui se défendent. Du coup, il faut suivre la procédure, avec précaution, prudence, patience, doigté. Tout le contraire de ce que j'aime. C'est quelque chose de nécessaire : comme je le disais, la Terre a besoin de nous, mais j'en suis à me demander si ça me convient.

Cela va sûrement se décider dans les jours / semaines qui arrivent.

nature

 

 

Voilà. Accrochez-vous aux branches, car aujourd'hui c'est le portail du 22/11. Celui du 11/11 était costaud pour nous (je pourrais en parler, mais j'ai pas envie) et il paraît que celui-là doit remuer aussi.

Bises...